Mardi 28 septembre à 20h30

LA BEAUTE DES CHOSES de Bo Widerberg (1995)

Trop souvent réduit au seul nom d'Ingmar Bergman, le cinéma suédois recèle encore bien des trésors à redécouvrir, à commencer par l'oeuvre de Bo Widerberg et tout particulièrement son ultime film, La Beauté des choses !

Critique avant de passer à la réalisation, Widerberg s'insurge dans ses jeunes années contre une production cinématographique nationale qu'il estime vieillissante et déconnectée des enjeux de son époque, à l'instar d'un François Truffaut en France. Du Péché suédois à Adalen 31, en passant par Le Quartier du corbeau et Elvira Madigan, le suédois a toujours témoigné d'un attachement particulier à filmer les désirs du monde ouvrier et de la jeunesse, souvent en confrontation avec la société puritaine dans laquelle ils s'inscrivent. Grand admirateur d'Auguste Renoir, ses films restituent, par de petits riens, toute l'intensité des passions qui se jouent en ses personnages.

Modèle de cela, LA BEAUTE DES CHOSES vient clore de la plus belle des manières une oeuvre tournée vers la beauté et l'avenir, Widerberg confiant le rôle principal à son propre fils, Johan.